Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ces Dessins Animés-Là qui méritent qu'on s'en souvienne
  • Ces Dessins Animés-Là qui méritent qu'on s'en souvienne
  • : Deux amis, très intéressés par la culture jeunesse et partageant le même engouement pour les reviews internautes, ont décidé de se lancer à leur tour dans l'aventure, avec peu de moyens, certes, mais beaucoup de motivation, pour faire connaître quelques oeuvres qu'ils apprécient mais qu'on a un peu trop vite oubliées à leur goût.
  • Contact

Etat d'avancement des vidéos en cours

Review n°64 : Montage 25%

Review n°65 : Tournage 25%

Review n°66: Ecriture 100%

 

 

Recherche

Ca pourrait vous intéresser aussi :

 

Bannière blog

Le blog de Tchoucky

 

 

vagban

Le Vaginarium du docteur Pralinus


 

 

La Pika-Critique

 

 

L'amicale du Geek

 

Pop Corn Club
















Blazing Dragon Revolution, pour un retour de la franchise !

Catégories

3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 20:49

Très réclamé par nos encore rares mais si enthousiastes spectateurs, voici le deuxième Single d'al. soit le troisième single, vous me suivez ? Non, bon, pas grave, en tout cas, le voici, tout frais, tout chaud, sortant du four, avec un al. plus énervé que jamais, bien décidé à prendre sa revanche sur ces séries ennuyeuses qu'on était obligé de suivre parce qu'elles passaient avant celles qu'on voulait voir.

Sourire-d-enfer001.jpg

 


 

 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Tchoucky et al. - dans Single
commenter cet article

commentaires

A 06/03/2017 23:06

De rien. ^^ C'est vrai qu'on peut pas répondre aux commentaires, mais pas grave. ^_^ Du coup c'était peut-être bien "X-Men Evolution", bien que je me souviens avoir préféré "Batman La Relève" ou "La Ligue des justiciers" mais j'aimais bien les deux.

Récemment, pour me faire mon opinion, j'ai re-regardé la série. Je suis mitigé: d'un côté, bon sang qu'ils sont tous cons (pardonnez l'expression, mais ils ont vraiment des réactions connes parfois) Je sais que c'est des ados et qu'ils ne savent pas toujours réagir aux situations, mais il y a des fois... (l'épisode 52 m'a énervé). Et le coup des bagues qui fonctionnent quand ça arrange le scénario, comment dire... C'est débile.
Mais d'un autre côté, certains épisodes m'ont vraiment touché, l'épisode "Genesis" notamment. Il y a des trucs sympas, et j'ai même parfois réussi à m'habituer au chara-design (même si, comme pour les graphismes, je ne suis pas fan) Et, bien que je n'aime pas particulièrement les personnages en eux-mêmes, j'aime bien la relation Sharon-Alden.
Ah oui, aussi: je sais que la série est canadienne et que la version française est tout autant la version originale que la version anglaise (selon Wikipédia) mais la version française de cette série est plus que dispensable: Alden/Arnaud a l'air d'une endive, Brock/Brice a l'air d'un idiot, Sharon/Charlotte est agaçante et/ou stupide, Alyson/Alicia a l'air stupide (et comme pour Adam/Guillaume, pourquoi on a traduit son prénom? Il existe en français, merde) celle de Josh/Julien est agaçante. Et je suis sûr que certaines répliques ont été, sans aller jusqu'à dire censurées, un peu atténuées. Et avoir traduit les prénoms et les noms, c'était une connerie selon moi.

Au final, je considère cette série comme moyenne (du moyen moins pour la VF; oui, j'exagère peut-être un peu, mais je déteste vraiment la VF de ce truc)

Ladylay 26/01/2017 01:08

Bonjour !

Tout d'abord, je regarde vos videos depuis un mois environ et j'adore ! Et le faite d'avoir revu ton single sr Sourire d'Enfer, ma donnée envie de la visionner de nouveau malgré tes critiques :D

Alors pas pur hasard j'ai trouvée l'integralité des 78 épisodes sur youtube... Et j'ai tout regardée ! J'ai donc pu refaire mon propre avis en retirant la nostalgie de mon enfance...

Tout d'abord Sourire d'Enfer est une série que j’appréciais enfant, (dans la même sauce d'ado, je regardais Ginger d'ou le peu de souvenir que j'ai est agreable), je regardais, je chantais le générique (et désolé mais je comprenais tout le générique xD)etc....
Quand j'ai revisionner le tout, j'ai eu plusieurs réactions : Joie, pitié, OHMONDIEUMAISPARPITIE, déception etc...

En faite, comme vous le dites, l'épisode est court du coup le problème se règle vite en un coup de baguette magique a la limite. Mais les thèmes parfois abordés sont sympa et assez intéressant.
Le végétarisme : On la vois devenir végé après son boulot dans l'usine de charcuterie de l'oncle d'Arnaud, et donc au début elle aimerais que tout le monde la suit, même Arnaud et quand cela marche pas dans ce sens, elle est déçu mais comprend vite que chacun a son opinion etc... Dans une autre épisode ou on la voit très fatigué, son medecin lui dit qu'elle est en manque de fer donc dois manger de la viande... Elle se remet en doute, pour elle c'est hors de question d'en manger mais de l'autre c'est pour sa santé... Au final sa mère trouve des recettes en fort taux de fer avec par exemple des lentilles. Et on explique que si elle manque de fer c'est pas parce qu'elle ne mange plus de viande mais parce qu'avec ses examens elle a négligé sa façon de se nourrir etc...
Petit + de l'épisode, elle rencontre un garçon tip top, mais qui lui fait manger un hot dog viande en faisant passer pour du soja.. Quand elle l'apprend elle est fachée, mais indique quand même "Je ne sais pas ce qui me fache le plus, le faite qu'il est trahis ma confiance ou le faite d'avoir manger de la viande? " ce qui est une bonne question en soit.

Rapport avec Nina : Donc c'est son ennemis toussa mais lors d'une épisode, Nina apprend que c'est pas Charlotte qui a couper les têtes de ses poupées. Du coup elle fait un geste pour se réconcilier avec Charlotte; qui répond de manière positive... Elle se refrequente, du coup nous spectateurs, ont est la "Serais la fin d'un désaccord ? Charlotte n'aurais plus d'ennemies ? '' et BAM, on te remet une Nina qui te la joue "Je veux bien etre ta copine, mais vois comme moi je suis mieux que tes minables amies ? " et du coup, elles redeviennent ennemies !
Autre point : Au début Nina a sa copine Alicia avec qui, elles font des crassent a Charlotte, puis Alicia en a marre d'être traitée comme une malpropre par Nina, se dispute avec elle (c'est assez frequent a nos age) du coup Nina, se retrouve seule mais de plus, on le vois que cela l'infecte, elle est triste (mais bon faut pas déconner elle est triste seulement a cet épisode).

Les petits copains dans la série par personnages :
Charlotte : Donc béguin pour Arnaud, reussit a choper Arnaud, puis jalousie, puis Arnaud la largue. Tristesse qui dure un épisode (après c'est des ados chacun vis sa rupture comme il l'entend autant la mienne a pu se passer un peu comme la, autant j'ai une copine ou cela a été dure. Et a l'age de 13/14ans hein !) Charlotte est séduite par Marcello (l'italien du voyage) mais une fois qu'il vient la voir, n'est plus aussi séduite parce que l'ambiance est pas la même qu'en Italie; (Alors qu'on ressent + le faite, qu'elle n'assume pas les habitudes qu'a Marcello ex: Galanterie ou porter une sacoche, ce qui ne se fait pas chez eux) Ensuite Charlotte est séduite par de divers garçons un éclairagiste hyper sexy mais qui s'en fiche d'elle, un garçon plus jeune d'un an qu'elle (oulalala), un moniteur plus vieux, le mec du hot dog.
Autre point : Dans un épisode, un garçon de corpulence forte s’intéresse a elle, mais elle lui laisse aucune chance... Et dis bien que c'est a cause de son physique ... C'est assez triste, je trouve.

Maria : Au début, elle est "Oh moi j'm'en fous des mecs, allez ! Prend ta raquette, on va se faire un tennis" puis tombe amoureux de son prof, amour impossible, elle se rend compte par elle même, que le prof ne l'aime pas de cette façon. Puis sort avec Brice, alors bon déjà cette relation était prévu depuis le début, perso je la sentais depuis le début. Mais au final, ils vivent une relation assez cools, les scénaristes ne la développe pas trop. Mais ils ont une relation de couple très amitieuse, on pourrais croire que c'est des potes.

Grégoire : On s'y attend pas vraiment, mais Grégoire plait a Alicia, bref la relation marche en soit, quelques péripéties mais voila tout.

Nina : Sors avec le fils de la nouvelle compagne du père de Charlotte, du coup Charlotte le prend mal (dans le genre "Je veux pas frequenter Nina") et essaye de les faire rompre, en se basant sur le faite que Nina n'est pas capable d'aimer. Du coup théorie fausse, Nina est vraiment amoureuse. Bref dénouement blablabla!

Julien (je crois, le grand frère de Charlotte) : Amoureux de la voisine, Charlotte le fais changer de la tête au pied pour plaire a Annie, alors qu'Annie aimait le Julien naturel. Donc leçon du genre "Soyez vous même aimez vous"

Autre point : On a un personnage gay ! Je me souviens pas d'en voir très souvent dans les DA de l'époque mais je peux me tromper. Bon... Il est... stéréotyper un peu (maniéré, fan de mode et fan de Celine Dion ((j'ai bien ris pour ça )))

Je pourrais développer encore plus sur la série sachant que je l'ai vu plus recement que vous mais je vais m'arreter la pour donner mon avis sur la série au complet.

Alors en repensant a la moi de 13/14ans, je peux me reconnaitre en Charlotte, plutot parfois dans sa façon de penser...
Car physiquement : Charlotte est bien, même plus que bien... Le seul truc qu'elle peut se reprocher c'est ses bagues et sa poitrine (un épisode spécial est dessus ce qui est cool car le sujet nous préoccupe a cet age) donc vous l'avez dit, les bagues sont pas dramatique dans la série, c'est vraiment pour le titre. Car mise a part Nina personne ne critique son appareil.
Charlotte, n'est pas douée en sport mais s'en sort quand même. Du coup la moi de 13/14ans ne se reconnait pas en Charlotte, moi qui étais ronde, petite avec des lunettes, je ne me reconnait pas dans une blonde mince et joli fille,
Façon de penser, prendre décision : Je peux me reconnaitre, car dans l'épisode ou elle n'assume pas sa relation avec le gamin plus jeune, elle préfère le quitter; J'ai fais pareil parce qu'on critiquais mon petit ami a cette époque.
Le faite qu'elle refuse de sortir avec un mec plus fort.... Je trouve que c'est triste mais cela passe parce que... On nous élève dans une manière de pensée, avec des stéreotypes bien rodés, de ce faite on préfère le beau gosse legerement musclé au cheveux long un peu rebel etc..


Bref, je trouve que Sourire d'Enfer est bien a regarder une fois, C'est pas le DA du siecle mais il est sympa a regardr, sans prise de tête,

Ladylay 06/03/2017 23:41

D'abord merci d'avoir répondu cela ma fait plaisir ^^ (Oui il m'en faut peu !)
Donc depuis j'ai encore réfléchis sur votre avis et mon avis qui sont différent. Et avec votre commentaire qui me confirme ce a quoi je pensais.
En faite nous n'avons pas eu le premier visionnage de la série en même temps, vous l'avez vous en pleine adolescence et moi je l'ai vu enfant (J'ai vu que les premiers épisodes était diffusé a mes 10ans) alors moi a cette age j'avais hâte d'etre une ado et je trouvais que sa vie était tellement bien, je ne voyais pas le négatif, le peu d'importance de ses problèmes. J'a vu la série avec mes yeux d'enfant envieux de grandir et vous l'avez vu avec vos yeux d'ados mal dans sa peau si je peux me permettre.

Je me suis donc posée, et repenser a mon visionnage enfant et adulte. Je suis passée d'un visionnage enfant ou j’idéalisais le truc (et j'avais pas vu toute la série non plus) à une visionnage adulte ou je me suis moquée des exagération mais j'a reussi a tiré le bon de la série.
J'ai donc essayée de repenser au visionnage avec mes yeux d'ados... Ado j'étais mal dans ma peau avec aussi des gros problèmes relationnels et je pense que si je l'aurais visionner avec ses yeux la... Elle m'aurait exaspérée, je l'aurais jalouser de ses soucis futile et j'aurais était en colère qu'elle ne soit pas heureuse de sa vie. Comme je l'ai dit dans mon précédent commentaire, Charlotte ne me ressemblait vraiment pas physiquement mais j'arrivais a partager certains point de vue de sa façon de penser.

Donc j'arrive a compendre votre point de vue plutôt négatif malgré que j'ai appréciée la série en sois.

(D'ailleurs en revisionnant la série, j'ai repensée a une autre série qui s'appellait Ginger qui devais avoir la même base scénaristique... Dur de trouver les épisodes par contre ><)

En tous cas je suis contente d'avoir pu partager mon point de vue avec vous et d'avoir partager.

Bonne continuation !

Tchoucky et al. 12/02/2017 11:03

Merci pour ton commentaire très détaillé. Si j’ai mis du temps à répondre, c’est parce que j’ai commencé à écrire une réponse un peu longue qui ne me satisfaisait pas et que je n’ai jamais trouvé le temps de la retravailler. ‘^^

Je pourrais dire que le fait de t’avoir donné envie de revoir la série est un échec de ma part, mais ça me fait au contraire plutôt plaisir. Autant il y a des choses qui ne gagnent vraiment pas spécialement à être connues, autant je trouve que c’est intéressant de savoir que quelque part, à un moment donné, quelqu’un a eu l’idée d’écrire une série comme Sourire d’Enfer. ^^

Ma vidéo date d’une époque où nous ne nous imposions pas de revoir les séries en intégralité si nous estimions que nous nous en souvenions bien, à plus forte raison pour mes vidéos en solo. En pratique, nous avons quand même revu la plupart des séries que nous avons chroniquées juste avant d’écrire le script, mais ce n’est pas le cas pour Sourire d’Enfer, dont je ne me suis imposé le visionnage que des premiers épisodes, ne serait-ce que parce que le reste de la série était introuvable en français à l’époque sur internet. Pourtant, je constate à la lecture de ton commentaire que je me souviens de presque toutes les anecdotes que tu cites avec précision alors que ce sont des épisodes que j’ai vu pour la dernière fois il y a plus de dix ans, preuve que la série remplit ses objectifs. ^^
En particulier, l’épisode du garçon plus jeune que Charlotte (d’un an seulement ? Quel psychodrame elle nous fait pour juste une année…) m’a traumatisé. Si on parle bien du même, ce qui se passe à la fête d’anniversaire avec le gâteau m’a laissé une marque indélébile, tant visuellement que psychologiquement.

Mais en fait, autant il y a des séries que nous n’aimons pas sans doute en partie parce que nous les avons découvertes adultes, autant je pense que cette série m’aurait davantage intéressé si je l’avais découverte adulte. Bon, Tchoucky, qui l’a regardée à la télé alors qu’elle était adulte, et qui a globalement les mêmes goûts que moi, se souvient de s’être profondément ennuyée, mais ce qui est sûr, c’est que moi, c’est pas ça qui m’a motivé à faire une vidéo dessus. Le souvenir que j’avais de cette série était étroitement lié au contexte dans lequel je l’avais visionnée. A l’époque où la série était diffusée, j’avais 13/14 ans et j’avais de gros soucis relationnels. J’étais un garçon timide et intello, j’avais de vraies difficultés pour me faire des amis au collège, il y avait un décalage assez profond entre moi et les gens auxquels j’étais confronté, et j’avais le vague sentiment que ça ne changerait jamais. Ce qui était vrai : la majorité des personnes auxquelles je suis confronté dans ma vie de tous les jours ne sont pas des geeks, et ma façon « geek » de vivre mes centres d’intérêt, je ne peux la partager qu’avec d’autres geeks. Et au collège, je n’en connaissais pas. Face à ça, avec sa façon bien à elle de mettre en scène ses problèmes dans sa narration, Charlotte nous fait tout un cinéma pour des problèmes de sa vie courante qui sont certes réels, mais qui sont les problèmes de quelqu’un qui globalement s’en sort bien dans la vie. C’était peut-être un peu con de ma part, mais je lui en voulais de ne pas être heureuse malgré le fait que ses problèmes me paraissaient bien plus faciles à résoudre que les miens. Je crois que je n’ai jamais vraiment pardonné à la série d’être comme ça.

Encore une fois, je me souviens plutôt bien de tous les points que tu énumères et c’est vrai que ces problématiques ont l’air intéressantes résumées comme ça, en tout cas plus que ce que je pensais à l’époque. Peut-être que je dis ça parce que ce sont des résumés qui mettent en valeur la qualité du truc et que la mise en scène me ferait en fait la même impression que celle de l’épisode que j’ai analysé dans ma vidéo, peut-être aussi que c’est parce que depuis, nous avons vu largement pire, y compris dans le registre « les problèmes des ados trop populaires »… :p Mais si j’ai le temps (ce qui est un vœu pieux, mais passons…) je devrais peut-être jeter un second coup d’œil à toute la série, en essayant de la regarder comme nous avons regardé Stellina : sans chercher à s’identifier, en essayant simplement d’apprécier la description de la vie des personnages comme quelque chose qu’on regarde de l’extérieur. ^^

A 15/12/2016 23:32

J'ai pas détesté la série, mais elle ne m'a pas spécialement marqué. Je crois que je la regardais surtout en attendant que X-Men Evolution (ou un autre dessin animé, mes souvenirs sont vagues) commence. Et pour le générique, je te soutiens à fond: j'ai mis je ne sais combien de temps à comprendre qu'elle ne disait pas "Panne de l'essence"

Tchoucky et al. 16/12/2016 19:54

AH ! BON ! Depuis que j'ai fait cette vidéo, tout le monde essaie de me faire croire qu'il avait parfaitement compris que ça disait "adolescence". ^^ Merci. ^^ C'est probablement X-men Evolution que tu attendais, parce que moi, c'était bien X-men Evolution que j'attendais, sur France 3, pendant les vacances d'été où ça passait. ^^

Laurleen 25/08/2015 17:45

Apparemment, on ne peut pas répondre à vos commentaires directement, tant pis.

Bonjour,

Merci pour votre réponse, je n'y croyais qu'à moitié, la review datant de si longtemps.

Donc, pour vous répondre point par point...

Les bagues:

Je suis d'accord que la série ne s'y prend pas assez bien pour en parler, Charlotte ne psychote dessus que pour le premier épisode puis elle se fait rapidement une raison, ce qui est assez capilotracté, je vous l'accorde. Cependant, et comme vous l'avez dit dans votre review, les bagues servent surtout à pouvoir donner un titre à la série et parfois de ressort scénaristique (des bagues qui permettent d'entendre une conversation comme une radio? Je suis sceptique).
Un point aussi dont je me rappelle, Charlotte semble être la seule de tout son lycée/de toute la ville à avoir des bagues. Ou je ne pense pas en avoir vu d'autres (mais je n'ai pas vu tous les épisodes). C'est un peu dommage dans le sens où ça aurait pu être utilisé comme moyen pour la faire relativiser sur ce problème.

Le temps de résolution des problèmes:

C'est comme vous dites dans votre top 10 des choses improbables mais auxquelles on croit car les histoires marchent comme ça (je pense). Les problèmes de Charlotte sont résolus aussi facilement parce qu'il faut que tout soit fini à la fin de l'épisode, donc parfois, il faut aller vite. De plus, la série n'étant pas vraiment à suivre (peut-on dire qu'elle est semi à suivre?) empêche d'avoir une vrai trame de fond qui permettrait peut-être à ses soucis de se résoudre plus loin dans le temps.

Le caractère de Charlotte:

Oui, elle joue les miss je-sais-tout, prétentieuse et donne trop d'impacts à ce qui lui arrive. Ça peut être un point négatif, mais aussi réaliste. Je ne dis pas que tous les ados sont comme ça, mais j'en ai vu beaucoup pour qui le monde tournait autour de leur nombril, et souvent à cet âge là, ils pensent tout savoir. Sans excuser Charlotte, je trouve que c'est une réaction normale, et heureusement qu'il y a Maria et Grégoire autour pour la ramener sur terre, même si, bien souvent, c'est souvent par ses propres erreurs qu'elle apprend.
La question des décisions qu'elle prend et que n'aurait pas été les vôtres (ou les miennes), je pense que c'est lié au fait qu'elle n'a pas une culture française, donc les façons d'agir logique selon une façon de faire américaine/canadienne. Une hypothèse certes, mais plausible.
Par ailleurs, à la différence de Franklin, Charlotte n'est pas gentille (en tout cas pas un ange) et je pense qu'elle ne se fait pas d'illusion. A mon sens, c'est une vision de soi commune à beaucoup: "je ne suis pas parfait(e), mais je reste meilleure que [insérer nom ici]", dans le cas de Charlotte, elle doit se considérer meilleure que sa némésis et ça lui convient, elle ne cherche pas à être quelqu'un de vertueux, juste quelqu'un de correct, avec ses défauts contrebalancé par ses qualités.
Et, contrairement à Daria, elle ne voit pas tout en noir/de la façon dont les choses sont vraiment, elle serait même plutôt une sorte de Quinn (?), le côté mode pas autant exacerbé, à se sentir mal pour des choses qui ne le mérite pas vraiment mais à apprécier la vie quand même et surtout, à la fin de l'épisode, tout fini par s'arranger :) quand on est ado, on ne le voit pas forcément.

Ceci dit, je comprend bien votre point de vue et que vous n'ayez pas accroché (ni vous ni Tchouky) à la série, mais pour revenir à ce que je disais dans mon précédent commentaire, je pense que si j'ai autant apprécié la série c'est parce que je ne m'identifiais pas à Charlotte, je la voyais comme une possible camarade de lycée que j'aurais pu croiser.

PS: un tout petit mot à Tchouky, j'aime beaucoup quand elle fait des reviews seule ou avec vous, mais quand elle est outrée, elle a tendance à l'exprimer un petit peu trop fort, ça sature mes écouteurs, ce n'est pas agréable :s

Tchoucky et al. 25/08/2015 18:15

Bonjour,
Merci pour votre réponse ! Le fait que vous ne puissiez pas répondre à nos commentaires est assez surprenant ; ça doit être dû au fait que nous répondons directement depuis le panneau d’administration de notre blog. Ceci dit, ce n’est pas très grave, puisque nous recevons des notifications pour tous les commentaires postés sur le blog (ce qui n’est hélas plus le cas sur Youtube).

Concernant la rareté des bagues dans l’univers de Sourire d’Enfer… Je ne peux pas le garantir, les épisodes tardifs étant relativement difficiles à trouver, mais il me semble bien qu’il y a d’autres enfants porteurs d’appareils ; et il me semble même qu’ils forment un groupe que Charlotte rejoint pour un épisode, et qu’elle revoit de temps à autres par la suite. Ce qui est certain, c’est qu’effectivement on peut dire que la série est semi à suivre puisqu’il y a une continuité dans l’évolution des rapports entre personnages.

Pour le reste, vous n’avez pas tort. Les réactions de Charlotte sont peut être crédibles selon une grille de lecture d’adolescente américaine, mais je trouve quand même que ça ressemble davantage à l’idée que l’auteur adulte se fait d’un ado qu’à la réalité de ce que c’est qu’un ado. L’idée que Charlotte est davantage à rapprocher de Quinn que de Daria n’est pas absurde, mais même partant de ce principe, je trouve que la série ne parvient pas à persuader le spectateur d’avoir de la sympathie pour cette attitude. C’est sans doute parce que moi, je n’ai connu personne qui soit – ou aurait pu être – vraiment comme ça. Même si c’est vrai que j’ai rencontré par la suite des gens qui étaient sans doute comme ça quand ils étaient ados. ^^

A propos du PS : oui, c’est un problème. Ce que fait James Rolfe (Angry Video Game Nerd, Board James, …), c’est qu’il enregistre le son avec deux micros distincts réglés à deux volumes différents pour alterner selon les passages où il parle normalement et les passages où il crie (ce qu’il fait beaucoup). Nous avons envisagé nous aussi un système de ce genre, mais vu le temps qu’il nous a fallu pour avoir un micro convaincant et les difficultés auxquelles nous sommes confrontés pour le faire fonctionner comme il faut avec notre carte son, nous avons laissé tombé, d’autant plus que le son ne sature pas sur le spectre. Le fait qu’il ne sature pas sur le spectre signifie qu’on peut le réduire en post prod pour qu’il ne sature pas les écouteurs. Avez-vous eu ce problème sur des vidéos plus récentes que Hikaru no Go ?

Laurleen 25/08/2015 17:46

c'est en pâté, je suis désolée, le site n'a pas gardé mes espacements

Laurleen 20/08/2015 17:18

Je ne suis pas d'accord avec vous. Bien sûr, c'est l'histoire normale d'une ado (américaine) normale, mais c'est ce que je trouve le plus facile à s'identifier. J'ai du porter des bagues aussi (les miennes n'étaient pas aussi magique cela dit) et à cause de cette série on m'a donné le nom Sourire d'Enfer (-_-) malgré tout, ce n'était pas si mauvais.
J'ai peut-être le filtre de la nostalgie, mais je me souviens d'épisode dont la morale était cohérente et même bonne: dans l'épisode où Charlotte n'arrête pas d'appeler une hotline pour une voyante, à la fin, elle comprend que le destin n'est pas écrit dans les astres (il me semble) mais surtout que l'argent partit dans la facture téléphonique ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval et elle doit faire un petit boulot pour rembourser sa mère.
Dans un autre épisode, on apprend que son père va se remarier avec la mère de Nina, pire, que son frère est sensible aux charmes de cette dernière, elle en devient malade et essaie de faire en sorte qu'ils se séparent, et elle se fait avoir et comprend que ce n'est pas à elle de choisir qui aime qui en fonction de ses affinités à elle (bon, ce n'était qu'un rêve, mais bref) et celui dont j'ai le plus de souvenirs, quand un poupon qui agit comme un bébé lui est confié et qu'elle doit le gérer comme une mère célibataire alors que son chien est malade et qu'elle doit le veiller également etc... La morale était bonne je trouve.
Alors oui, ce ne sont que des histoires banales, mais des trucs qui peuvent arriver. Oui, à cet âge là, on ne peut pas tomber amoureux(se) pour la vie (ou rarement) et c'est courant que les filles changent de petit ami, je ne vois pas pourquoi c'est un problème. Beaucoup d'ado ne vivent qu'en fonction de ça d'ailleurs.
Après, je n'ai pas revu ces épisodes, sans doute par crainte de me rendre compte qu'ils ne sont pas aussi bien que dans mon souvenir, ou alors seuls les épisodes de saisons tardives ont une meilleures morales, je ne sais pas, mais je préfère me souvenir de ce dessin animé ^^

Tchoucky et al. 21/08/2015 18:18

Bonjour,

Merci pour ce commentaire ^^. C’est le premier commentaire que je reçois de la part de quelqu’un qui a aimé la série.

Je dois dire que ça me peinait qu’il y ait tant de fans de Scooby Doo et si peu de fans de Sourire d’Enfer, car il est tout à fait vrai que Sourire d’Enfer a des qualités qui méritent d’être mentionnées, et qui justifie qu’on apprécie la série. La série a une ambition (contrairement à Krypto le Superchien), de vrais scénarios qui, comme tu le soulignes, sont cohérents, et une structure qui n’est pas absurde (contrairement à Flipper et Lopaka par exemple). De plus, c’est vrai qu’on peut tout à fait faire une bonne série uniquement à base d’éléments réalistes de la vie quotidienne ; Les malheurs de Sophie et Stellina prouvent qu’on n’a pas besoin du merveilleux ou du surnaturel pour être intéressant (laissons de côté les bagues magiques et considérons la série comme dépeignant une vie quotidienne réaliste au Canada – car je n’ai pas d’exemple à citer pour le prouver, mais il me semble bien que la série se passe en fait au Canada). Donc je reconnais que mes mots sont mal choisis quand je dis que la série nous raconte la vie normale d’une ado normale, et que c’est à ce titre que ce n’est pas intéressant.

Cependant, je persiste sur le fond. Même s’il est clair que les scénaristes ont voulu rendre la série intéressante (contrairement à Krypto où ce n’est même pas le cas), elle ne m’a pas intéressée. Certes, comme je l’ai dit dans la vidéo elle-même, l’idée d’aborder les problèmes d’ado, en particulière le problème lié au fait de porter des bagues est une bonne idée. De plus, j’ai moi-même porté des bagues, donc j’aurais pu me sentir concerné. Mais j’ai trouvé – et je parle avec le souvenir maintenant lointain de la série, pas avec des notes précises ou une expérience récente de la série – que la série ne s’y prenait pas de la bonne façon pour intéresser le spectateur. Charlotte en fait des tonnes sur sa situation en toutes circonstances, et on est mis en demeure de croire sur parole que ses dilemmes sont cornéliens et que ses aventures sont périlleuses. Mais on voit quand même bien que ses problèmes se résolvent facilement – beaucoup trop facilement pour justifier une telle emphase, d’où ce que je dis sur le fait que c’est « la vie normale d’une ado normale » ; beaucoup trop facilement compte tenu des morales, certes parfois intéressantes, que la série entend véhiculer, et beaucoup trop facilement compte tenu de la tranche d’âge de Charlotte et du public cible. Certes les dilemmes de Franklin se résolvent facilement, mais ce sont des épisodes deux fois plus courts et destinés à un public beaucoup plus jeune. J’y reviendrai.

En fait, Charlotte donne à ses problèmes et aux événements qui surviennent dans sa vie un sens beaucoup trop lourd, alors que lesdits événements sont souvent bien anodins. Si on me permet une analogie, l’effet est le même que dans l’épisode « Routine » de Code Lyoko où Emilie dit deux mots à Ulrich et où celui-ci en conclut qu’elle le drague. Pourtant, on s’intéresse à la situation. Donc le fait que Charlotte prenne les choses anodines très au sérieux ne serait pas si rédhibitoire si par ailleurs le personnage n’était pas si antipathique. Charlotte est finalement assez prétentieuse et donneuse de leçons. Mais au delà de ça, son côté antipathie m’a empêché de m’intéresser de la série. Charlotte fait des mauvais choix que je n’aurais pas fait si j’avais été à sa place, et se plaint de sa vie qui est pourtant infiniment plus confortable que ne l’était la mienne au collège par exemple (là, c’est le dépit qui parle avec la rhétorique d’un pré-ado parce que c’est déjà comme ça que je voyais les choses à 13 ans en regardant la série :p). Elle a de bons amis, aucune vraie difficulté à sortir avec les garçons, une famille plutôt sympathique, et sa seule ennemie n’est pas vraiment écoutée par le reste de la classe. Pourtant, encore une fois, elle manifeste un mal être qui ne se justifie pas par rapport à sa situation. Ok, c’est sans doute effectivement le cas de bien des ados dont la situation est plus confortable qu’ils ne veulent l’admettre, mais cette série est destinée à des ados, et je ne vois pas comment on peut attendre des ados en question de s’identifier à quelqu’un dont les plaintes constantes sont manifestement illégitimes. C’est vrai qu’un parti similaire est pris dans Daria, mais Daria est une série humoristique, ce que Sourire d’enfer n’est pas.
En fait, c’est en partie le confort qui caractérise sa vie qui fait qu’il n’y a pas réellement de vrai conflit dans la série Sourire d’Enfer, susceptible de captiver l’intérêt du spectateur. Je pense qu’il s’agit là d’un mauvais calcul, d’autant plus navrant qu’encore une fois, la série a été faite avec de vrais efforts. C’est ça que je voulais souligner dans ma vidéo. En outre, ce mélange entre le confort de la vie de l’héroïne et son égocentrisme fait que la série manque de la finesse à laquelle elle prétend pourtant. Ce qui me ramène à Franklin. Franklin a une vie ultra-confortable, mais le fait que sa principale ambition soit d’être quelqu’un de bien le confronte à des défis réels et réellement difficiles à relever, sans besoin d’auto-narration. Franklin n’apprend jamais qu’il ne faut pas être hypocrite ou qu’il faut savoir tolérer la différence, etc… Tout ça il le sait déjà. Ce qu’il apprend, au contraire, c’est que la franchise, même si elle consiste à ne jamais mentir, n’est pas adaptée à toutes les situations. Dans l’épisode en question, c’est d’autant plus percutant que, ce dont Franklin manque, en fait, ce n’est pas d’esprit de conciliation. S’il dit toujours la vérité, ce n’est pas parce qu’il se rêve en Chevalier blanc incorruptible ; c’est parce qu’il n’a pas compris qu’une bonne ambiance ne se construit pas sur des principes moraux simples, mais sur une attitude circonstanciée.

Face à ça, même si Sourire d’Enfer s’adresse à un public plus âgé – et ne l’usurpe pas ; le scénario est plus complexe, les interactions entre personnages plus nuancées, et les thèmes moins généraux – la série m’a paru très en dessous de ce qu’elle cherchait à être et de ce que j’aurais voulu qu’elle soit. Ado, je n’ai pas su comprendre où Charlotte voulait en venir avec ses psychodrames (est-ce parce que je suis un garçon ? Je ne crois pas, Tchoucky s’est elle aussi ennuyée devant la série) ; adulte, il m’a semblé comprendre qu’il n’y avait en fait rien à comprendre, sinon le fait que cette Charlotte a décidément du mal à supporter les contrariétés du quotidien. Est-ce une raison pour trouver que la série n’est pas intéressante ? Peut-être pas. Le succès des super-héros Marvel prouve que beaucoup de spectateurs préfèrent que leurs héros soient très faillibles ; Stellina présente une petite fille qui n’en fait qu’à sa tête et attire des ennuis au monde entier sans que ça rende la série ennuyeuse ; et les opinions de Daria sont souvent discréditées dans les saisons tardives sans que la série devienne inintéressante pour autant. Et pour Sourire d’Enfer… Je trouve que la mise en scène fait beaucoup de simagrées pour que, à défaut de partager le point de vue de Charlotte, on vive la série comme si on était Charlotte. J’ai été réfractaire à ça. La série attend de nous qu’on proclame « Je suis Charlotte » (sans mauvais jeu de mots), et que de là découle notre empathie et notre compréhension. Ca n’a pas marché avec moi, même si j’ai expérimenté quelques unes des situations décrites dans la série (bon, pas le coup du bébé électronique, ça ça doit être un truc typique des Etats-Unis et du Canada, il y a un épisode comme ça dans beaucoup de séries qui se passent à l’école sur le continent américain ^^).

Ceci étant dit, il est bien évident que, même si mon appréciation de la série me paraît objective, j’envisage parfaitement qu’on en ait une autre. Moi, ce qui m’intéresse, c’est qu’on me propose des arguments sur base d’éléments réellement constatés dans la série. C’est ce que tu fais dans ton commentaire, donc je réitère mon remerciement du début. ^^