Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ces Dessins Animés-Là qui méritent qu'on s'en souvienne
  • Ces Dessins Animés-Là qui méritent qu'on s'en souvienne
  • : Deux amis, très intéressés par la culture jeunesse et partageant le même engouement pour les reviews internautes, ont décidé de se lancer à leur tour dans l'aventure, avec peu de moyens, certes, mais beaucoup de motivation, pour faire connaître quelques oeuvres qu'ils apprécient mais qu'on a un peu trop vite oubliées à leur goût.
  • Contact

Etat d'avancement des vidéos en cours

Review n°66 : Tournage 100%

Review n°67 : Ecriture 100%

Review n°68 : Ecriture 100%%

 

 

Recherche

Ca pourrait vous intéresser aussi :

 

Bannière blog

Le blog de Tchoucky

 

 

vagban

Le Vaginarium du docteur Pralinus


 

 

La Pika-Critique

 

 

L'amicale du Geek

 

Pop Corn Club
















Blazing Dragon Revolution, pour un retour de la franchise !

Catégories

18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 05:48

L'indice (musical) laissé sur facebook était la chanson "How could this happen to me" que nous ne connaissions que comme étant la chanson du gars qui se plaint d'avoir de la malchance, utilisée souvent dans les vidéos sur internet, et dont nous ignorions complètement qu'il s'agissait en fait d'un clip de prévention routière. Désolés, donc, pour la confusion. Félicitations tout de même à Sahar Sarah, qui n'est vraiment pas tombée loin en proposant les anti-héros et les personnages qui souffrent dans les dessins animés.

Top 10 n°6 - Personnages mal-aimés

Partager cet article

Repost 0
Published by Tchoucky et al. - dans Top 10
commenter cet article

commentaires

ulrich 06/10/2017 15:23

J'aime beaucoup vos vidéos mais pourriez-vous éviter de sortir des mots anglais (love interests)en plein milieu? J'ai l'impression que ça me gâche mon plaisir. Et ça ne requiert pas beaucoup de changement... ni beaucoup de travail.

Et encore merci pour vos vidéos, je les apprécie beaucoup et vive Winry.

Tchoucky et al. 06/10/2017 17:48

Le souci, c'est qu'il n'y a pas de terme français pour désigner ce concept. Quand on parle d'intérêt amoureux en français, on parle du sentiment d'intérêt que quelqu'un éprouve pour une personne envers laquelle il a un attachement romantique. On ne peut pas dire "le/la petit(e) ami(e) de..." parce que le love interest ne finit pas toujours (et même, pas souvent) avec la personne dont il est le love interest. On ne peut pas dire "celui/celle dont xxx est amoureux (se)" parce que le love interest peut être celui qui est amoureux sans retour. Pour exprimer la chose sans utiliser le très pratique terme anglais il faudrait dire "le deuxième protagoniste de l'intrigue amoureuse dont xxx fait partie". On veut bien essayer, mais nos vidéos deviendront très vite saoulantes, et le temps qu'on perdra à faire des circonvolutions rhétoriques pour ne pas utiliser les expressions consacrées quand elles sont en anglais, on ne l’emploiera pas à parler des choses intéressantes. Si on invente des expressions pour désigner des concepts, c'est pour ne plus avoir à redéfinir les concepts en question. Il se trouve que ce concept-là a été inventé par les narratologues anglophones, donc il est en anglais, comme le terme farniente est italien parce que le concept à été inventé par les italiens. Nous nous efforçons toujours de traduire les expressions quand il est possible d’avoir une traduction non-ambiguë, mais ça ne l’est pas toujours. En outre, si on essayait de supprimer tous les termes étrangers de nos discours, il ne resterait plus grand chose. Je gage que ça ne te dérange pas pour autant d'envoyer des mails avec ton smartphone pour organiser des meetings. En tout cas les américains, ça ne les dérange pas de se fixer des "rendez vous" ou d'avoir un sentiment de "déjà vu" ou d'utiliser des tas de mots français du genre.

Jocondes 18/07/2017 11:53

Dommage pour moi, je n'ai vu aucune des séries animées citées dans ce top 10 (sans doute parce que je suis née au début des années 90 et ne regardais pas Yu Gi Oh, Dragon ball, Avatar le dernier maître de l'air et n'ai suivi que la première saison de Digimon).

Je m'attendais à ce que vous citiez Madame Paradis de Fifi Brindacier, car c'est la seule personne (à la fois du film animé et de la série animée) qui semble véritablement préoccupée par le fait qu'une petite fille vive sans adulte pour l'encadrer. A côté de ça, les autres adultes, sont étonnés sans plus et acceptent parfaitement la situation, comme les parents de Tommy et Annika, sont trop stupides pour comprendre en quoi cela pose problème, comme les policiers Kling et Klang, ou cherchent à tirer profit de la situation, comme Carl et Bloom.

Madame Paradis est le seul personnage conscient de la nécessité d'assurer une éducation et une protection adéquate à un enfant n'ayant pas de famille (personne ne pouvait pas prévoir, au début de la série et du film, le retour du père de Fifi, et quand bien même, il était logique de vouloir la mettre sous tutelle entre-temps). Les faits lui donnent tort puisque Fifi, du fait de sa force surhumaine, s'en sort parfaitement bien, mais je trouve bizarre d'avoir fait passer le personnage le plus raisonnable de tous pour la méchante de l'histoire (juste devant les cambrioleurs, car elle semble plus redoutable car dotée d'un cerveau contrairement à eux), la grosse de service et de lui faire se prendre régulièrement des gamelles pour la punir de vouloir empêcher Fifi de continuer à s'amuser (alors qu'elle ne souhaite pas lui nuire mais est, au contraire, intimement convaincue d'agir pour son bien en cherchant à la placer à l'orphelinat).

Tchoucky et al. 18/07/2017 15:15

Ah, intéressant. Si nous n’y avons pas pensé, c’est, comme tu le dis, parce que, contre toute attente, elle a tort. En plus de sa force surhumaine, Fifi est capable de se discipliner à effectuer les tâches quotidiennes nécessaires à l’entretien de sa maison et ne se met dans des situations difficiles qu’après avoir réfléchi (deux secondes, mais c’est suffisant) à si elle pourra les gérer facilement (souvent, grâce à sa force surhumaine). A sa manière, elle a tenté de faire comprendre tout ça à Madame Paradis, or celle-ci – et c’est d’ailleurs bien compréhensible – a choisi de s’obstiner. C’est vrai que ce serait quand même carrément injuste si les gamelles qu’elle se prenaient étaient là seulement pour la punir de vouloir empêcher Fifi de continuer à s’amuser. Mais les passages où elle cherche à contraindre Fifi à aller à l’orphelinat ne sont pas ceux où elle est le plus tournée en ridicule. La plupart du temps, le scénario la punit surtout pour son attitude trop dirigiste et sa tendance à s’imposer qu’elle a même avec les adultes. Bon, parfois ceux-ci l’ont bien mérité (Kling et Klang), mais elle se montre également odieuse avec la mère de Tommy et Annika juste parce qu’elle sait que celle-ci ne répliquera pas. Cependant, il faut bien avouer que les autres adultes auraient sans doute mérité que leur insouciance se retourne un peu plus contre eux. :p