Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ces Dessins Animés-Là qui méritent qu'on s'en souvienne
  • Ces Dessins Animés-Là qui méritent qu'on s'en souvienne
  • : Deux amis, très intéressés par la culture jeunesse et partageant le même engouement pour les reviews internautes, ont décidé de se lancer à leur tour dans l'aventure, avec peu de moyens, certes, mais beaucoup de motivation, pour faire connaître quelques oeuvres qu'ils apprécient mais qu'on a un peu trop vite oubliées à leur goût.
  • Contact

Etat d'avancement des vidéos en cours

Review n°66 : Tournage 100%

Review n°67 : Ecriture 100%

Review n°68 : Ecriture 100%%

 

 

Recherche

Ca pourrait vous intéresser aussi :

 

Bannière blog

Le blog de Tchoucky

 

 

vagban

Le Vaginarium du docteur Pralinus


 

 

La Pika-Critique

 

 

L'amicale du Geek

 

Pop Corn Club
















Blazing Dragon Revolution, pour un retour de la franchise !

Catégories

18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 08:24

L'indice laissé sur Facebook était "Petit rats". Bravo à Aurore Marin et Florian Probst d'avoir  trouvé. Evidemment, il y avait un piège, il ne fallait pas entendre "petit rats" au sens l'animal mais bien les petits danseuses de l'opéra, peinte par Degas, qui fait une apparition dans la série, comme vous le verrez.

Avertissant : Il y a un détail de cette série qui ne nous a pas plus, et dont nous parlons longuement, mais globalement, c'est une série que nous recommandons chaudement.

Review n°54 - Loulou de Montmartre

Partager cet article

Repost 0
Published by Tchoucky et al. - dans Review
commenter cet article

commentaires

Sharonne 05/04/2017 18:38

Perso, je trouve que c’est super que vous prenez du temps pour analyser ces séries animées qui ont bercé notre enfance. Je ne me souvenais plus de Loulou de Montmartre. :) Merci pour la vidéo, c’est un plaisir de la regarder

riri 19/09/2016 22:06

Bravo ! Superbe vidéo !
J’aime aussi beaucoup cette série, mais ce qui me frustre le plus, ce n’est pas tant ce « William » (qui est certes agaçant) que le twist concernant l’Homme à la canne d’argent. Je m’imaginais pendant la série qu’on allait traiter de sa « conscience » et son passage vers le côté lumieux, mais en fait non ^^’
Par contre j’ai jamais compris pourquoi certains personnages roulent les R. Une âme charitable peut-elle m’expliquer ?
Bonne continuation !

riri 20/09/2016 22:25

Zut, mon message s'est affiché deux fois, désolé. Merci pour votre réponse ! Pour les R, j'ai aussi pensé à ça, mais je n'étais pas vraiment sûr, vu que ça ne concerne pas touts les gens du quartier, mais bon. Concernant les incohérences, je n'ai plus tout en tête (comment faites-vous ?!?), alors ce serait difficile pour moi débattre (il faut que je me procure ces DVD ^^). Encore bravo pour votre vidéo et vivement la prochaine !

Tchoucky et al. 20/09/2016 09:01

Pour les Rrrr roulé, en tout cas en ce qui concerne Léontine, nous pensons qu'il s'agit d'imiter l'accent des classes populaires parisiennes. Mais ce n'est sans doute pas très bien imité, parce que l'accent d'Arletty dans "hôtel du nord" ne ressemble pas à ça.

Pour ce qui est de l'homme à la canne d'argent, ce qu’il y a aussi, c’est que du coup, le twist final génère une « petite » incohérence quand on y réfléchit. Mais impossible de débattre de ça en public sans spoiler, alors si tu veux prolonger la discussion à ce sujet, nous t'invitons à utiliser le formulaire de contact pour nous envoyer un message en privé ^^.

riri 19/09/2016 22:06

Bravo ! Superbe vidéo !
J’aime aussi beaucoup cette série, mais ce qui me frustre le plus, ce n’est pas tant ce « William » (qui est certes agaçant) que le twist concernant l’Homme à la canne d’argent. Je m’imaginais pendant la série qu’on allait traiter de sa « conscience » et son passage vers le côté lumieux, mais en fait non ^^’
Par contre j’ai jamais compris pourquoi certains personnages roulent les R. Une âme charitable peut-elle m’expliquer ?
Bonne continuation !

Sidolbert 19/09/2016 14:37

Merci de ces précisions, j'ai beau chercher une faille dans les arguments, ils sont logiques et s'appuient sur une réflexion solide sur les personnages. Je ne peux que m'incliner et reconnaître que sous cet angle, l'archétype est présent.
Al, bonne observation en ce qui concerne le point d, même si je pense qu'on peut accepter certaines parties de l'héritage familial tout en en remettant en question d'autres. Je dois avouer que j'espère cette résolution amoureuse en raison du fait que les triangles amoureux équilibrés de manière à ce que personne ne soit descendu en flammes sont assez rares pour que je les apprécie, et parce que le reste de l'univers étant jusqu'ici cohérent dans sa démesure, je fais pour le moment confiance aux auteurs pour la suite de son déroulement.

Désolé du dérangement et merci pour vos vidéos de qualité !

Sidolbert 19/09/2016 10:41

Félicitations pour cet épisode, réussi comme à l'habitude !
Je vous suis depuis longtemps mais, comme le veut la tradition, je fais mon premier commentaire pour râler sur quelque chose :)
En effet, j'ai du mal à percevoir un cas de William dans l'exemple de Girl Genius. On a certes la mise en place d'un triangle amoureux, mais
a/ à un stade où si l'héroïne a un début d'attirance avec un autre personnage, on ne peut pas vraiment parler de grand amour,
b/ avec une apparition du "challenger" relativement tôt dans l'intrigue (4ème tome de bd sur les 13 du premier arc, sur un total de trois),
c/ deux "candidats" tout aussi développés et intéressants l'un que l'autre, et
d/ suffisamment d'indices (et des précédents dans l'univers pour justifier l'idée) que la résolution semble s'orienter vers une relation polyamoureuse.

A l'exception de ce minuscule détail qui m'a fait tiquer car j'adore ce webcomic, son humour, son univers et ses personnages, j'ai trouvé votre analyse du plus pertinent et je vous souhaite de continuer ces passionantes chroniques !

Tchoucky et al. 19/09/2016 14:10

(Réponses séparées car nous n’avons pas exactement la même expérience de Girl Genius, tous les deux)

Tchoucky :
Alors, dissipons d'abord tout malentendu avant d'entrer dans le débat.

Déjà, l'intrigue Gil/Agatha/Tarvek, c'est surtout moi que ça intéresse, Al appréciant la BD surtout pour son univers et tous les autres aspects de l'intrigue.

Précisons que, si Al suit toujours la publication de la BD, moi, j'ai décroché au moment de "l'ellipse" de deux ans (utilisons le mot ellipse pour faciliter l'expression, même s'il est pas forcément approprié). Rien à voir avec le traitement du triangle amoureux principal donc. J'ai trouvé ça frustrant qu'on laisse en plan toutes les sous-intrigues amorcées à Mechanicsburg (et avant), surtout pour en amorcer tout un tas d'autres, comme si la saga n'en avait pas déjà trop. Al me rapporte ce qui se passe dans l'histoire dans les grandes lignes, mais vu que, comme j'ai dit, il ne s'intéresse pas spécialement à l'aspect "triangle amoureux" il peut y avoir des éléments qu'il ne m'a pas rapportés.

Précisons également que, si je qualifie bien cette intrigue de cas "William" (pour des raisons que je développerai ensuite), j'ai été très satisfaite de la façon dont cette intrigue était menée jusqu'à un stade relativement avancé de la situation (je préciserai lequel quand je développerai) et de mon point de vue, cette histoire était l'exemple type de "la bonne façon d'utiliser la recette du William". Son apparition dans mon énumération n'avait pas pour but de dénigrer cet aspect du scénario, juste de signaler son existence et attester ainsi de combien cette recette peut avoir du succès.

Ceci étant posé, pourquoi est-ce que j'estime que Tarvek est bien un William ?

Comme tu l'as dit, il est introduit très tôt, à un stade où, si les sentiments de Gil pour Agatha sont assez clairs, ceux qu'Agatha éprouve pour Gil sont plus mitigés. Elle l'a embrassé dans un moment d'impulsion, n'a pas accepté sa demande en mariage parce qu'elle était fort mal formulée, ne lui fait absolument pas confiance, mais envisage quand même d'accepter sa demande (quand Punch et Judy l'entrainent au loin, elle demande "Donc vous pensez qu'il ne vaut mieux pas que j'accepte ?"). Quand il pique une crise de désespoir en la croyant morte, elle est à deux doigt de se précipiter vers lui, il faut que Zeetha la retienne (en tout cas, c'est ce que prétend Zeetha après coup). Quand elle est sous l'emprise du sérum de vérité, devant la famille de Tarvek, elle se met principalement à parler de Gil, du fait qu'il l'attire beaucoup et qu'elle ne sait pas si elle peut lui faire confiance (bon, ses interlocuteurs n'écoutent pas cet aspect-là du discours parce qu'ils s'intéressent aux autres choses qu'elle dit sur elle, mais elle en parle tout de même beaucoup, la drogue l'amenant à dire ce qu'elle a réellement sur le coeur). Bien sûr, elle a eu le temps d'avoir un semblant d'amourette avec un gars de la troupe de théâtre, mais cette parenthèse ne l'empêche pas de continuer à penser à Gil, si on en croit l'effet du sérum de vérité. Bref, elle n'est pas prête à tout sacrifier pour le suivre, c'est sûr, mais on ne peut pas dire que ses sentiments pour lui n'ont pas été clairement établis. Elle en a, et ils sont suffisamment forts à mon sens. Le fait qu'elle ne lui fasse malgré tout pas confiance n'est pas dû au fait qu'il ne s'agit que d'une simple attirance, mais dû au fait qu'elle est intelligente et ne se laisse pas manipuler par ses sentiments.

En outre, Tarvek n'est pas introduit d'emblée comme un... Parler de "gentil" dans cet univers est peut-être un peu abusif, mais quand même, au départ, il penche plutôt du côté des antagonistes. Il la trahit une première fois, à contre-coeur certes, mais il la trahit en modifiant son message et en annulant l'effet de son médaillon pour que Lucrezia puisse se réveiller. Ensuite, il disparaît de l'intrigue quelques temps.

Gil, lui, reste presque constamment dans l'histoire. Lorsqu'il n'apparaît pas, c'est qu'il n'y en a pas besoin, on sait parfaitement ce qu'il est en train de faire. Tout est fait pour qu'on le considère comme le love interest principal, quand bien même son rival revient et prend de plus en plus d'importance. Jusqu'à ce que Tarvek embrasse Agatha, et qu'Agatha, contre tout attente, se laisse embrasser sans se soucier du fait que Gil est probablement en danger quelque part, il n'y avait aucune raison scénaristique de penser qu'elle HESITAIT entre les deux. Sa préférence pour Gil était claire et affichée. Et même passé ce stade, il continue à y avoir une hiérarchie. Gil reste le personnage qu'on suit le plus, dont on se soucie le plus et sur les sentiments duquel on insiste le plus. Si Agatha les épousait tous les deux, il est clair que Gil serait le premier époux et Tarvek le second.

Passé le stade du baiser entre Tarvek et Agatha (qui est le stade que je mentionnais au début), on légitime de plus en plus la possibilité d'un couple Tarvek/Agatha, ce qui ne me dérangerait pas si ça avait été établi auparavant et officialisé dans des circonstances ou ça ne fait pas d'Agatha une effrontée qui batifole pendant que son premier amoureux est en danger. C'est donc à ce stade que j'ai cessé de trouver le traitement de l'intrigue amoureuse intelligent. Non pas à cause du polyamour, mais à cause de la façon dont ça s'est fait. J'aurais préféré qu'il soit établi plus tôt, et d'une meilleure façon, qu'Agatha était amoureuse des deux. Mais bon, ça, c'est sans rapport avec notre débat.

Tel que j'avais compris les choses à la base, pendant toute la première partie de la saga, le couple Gil/Agatha est établi comme le couple officiel, et Tarvek comme étant l'élément perturbateur. Et, tel que c'était fait, je trouvais ça fait de la bonne façon. Déjà, parce que les trois personnages sont de très bons personnages, admirables, intéressants, et pour qui on peut avoir de l'empathie. Ensuite parce que rien, dans leur comportement, ne peut briser la sympathie qu'on a pour eux. En dépit du micmac sentimental dans lequel ils sont impliqués, Gil et Tarvek collaborent pour protéger Agatha, et Agatha cherche à les protéger tous les deux. Aucun n'est de mauvaise foi, ils se reconnaissent leurs compétences respectives et les mettent à profit. Et surtout, le plus important, la situation ne se prolonge pas parce qu'Agatha joue avec les sentiments de ses prétendants. Elle se prolonge parce que, le monde entier ayant décidé d'avoir la peau d'Agatha, nos trois protagonistes n'ont PAS LE TEMPS de s'occuper du petit détail sans importance qu'est le triangle amoureux. C'est parfait, c'est la bonne façon de faire. Moi, ça me convenait très bien.

al. : Juste une petite remarque sur ton point d/. Je comprends pourquoi tu dis ça (Agatha a déjà fait des remarques allant dans ce sens, pas seulement du point de vue de ses love interest, mais aussi, récemment, du point de vue de la question des Jägers). Je n’ai pas la prétention d’être un expert ès Girl Genius car, même si je suis toujours le webcomic, la multiplication des sous-intrigues commence à me fatiguer tant et si bien que j’oublie progressivement tous les détails du début, donc il se peut que quelque chose m’ait échappé, mais il me semble que ce dénouement serait le pire possible, car il signifierait qu’Agatha revendique pleinement l’héritage de sa famille de super-vilains. Ce ne serait pas si gênant si elle n’avait pas un père et un oncle qui ont déjà prouvé qu’il était possible de ne pas être un super-vilain quand on appartient à une famille de super-vilains, mais en plus, si c’est vraiment ça la conclusion, on pourra se poser la question de quel était l’intérêt de faire une intrigue si longue si c’est pour en arriver là ‘^^.