Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Ces Dessins Animés-Là qui méritent qu'on s'en souvienne
  • Ces Dessins Animés-Là qui méritent qu'on s'en souvienne
  • : Deux amis, très intéressés par la culture jeunesse et partageant le même engouement pour les reviews internautes, ont décidé de se lancer à leur tour dans l'aventure, avec peu de moyens, certes, mais beaucoup de motivation, pour faire connaître quelques oeuvres qu'ils apprécient mais qu'on a un peu trop vite oubliées à leur goût.
  • Contact

Etat d'avancement des vidéos en cours

Review n°64 : Montage 25%

Review n°65 : Tournage 25%

Review n°66: Ecriture 100%

 

 

Recherche

Ca pourrait vous intéresser aussi :

 

Bannière blog

Le blog de Tchoucky

 

 

vagban

Le Vaginarium du docteur Pralinus


 

 

La Pika-Critique

 

 

L'amicale du Geek

 

Pop Corn Club
















Blazing Dragon Revolution, pour un retour de la franchise !

Catégories

18 août 2015 2 18 /08 /août /2015 11:43

L'indice, un peu trop clair, donné sur Facebook était "les hautes terres". On espérait détourner votre attention sur Skyland ou un autre truc du genre, mais effectivement, ce n'était pas très malin après avoir consacré une partie du top 10 à Ramirez. Félicitations à Antoine Tamet, Zak Stickgirl, Nicolas Lange et Geoffrey Baron.

Review n°43 - Highlander

Partager cet article

Repost 0
Published by Tchoucky et al. - dans Review
commenter cet article

commentaires

Bunowa 19/08/2015 13:56

17:50 ça laisse un message dangereux "ne jamais tenir compte des conséquences sur l'écologie" Mais ça reste un jolie troll.

Tchoucky et al. 19/08/2015 18:43

Dans l’absolu, ce n’est pas faux, mais dans un contexte où l’immense majorité des œuvres de fiction présentent la situation inverse, ce troll de la série permet d’apporter des nuances : il permet de mettre en scène le fait que l’erreur peut être de n’importe quel côté, le fait que les actions lourdes de conséquences ne sont pas toujours entreprises par inconséquence, par bêtise ou par obstination, mais aussi le fait que si les gens a priori moins experts n’obéissent pas toujours aux experts, ce n’est pas nécessairement parce qu’ils sont méchants mais peut-être parce qu’ils croient disposer d’informations plus fiables sur un cas donné. Ce n’est peut-être pas souvent le cas, mais encore faut-il se poser la question pour le savoir.

En l’occurrence, les circonstances de la grande catastrophe servent sans doute davantage à faire de Shepard un personnage tragique qu’à véhiculer un message. Et la série ne cherche pas à faire passer Shepard pour un imbécile, ni les militaires pour des saints. Il met en scène une erreur monumentale faite en toute bonne foi, comme pour signifier que prendre la meilleure décision peut aussi aboutir aux pires conséquences. On ne sort pas de l’épisode en se disant que les militaires auraient « mieux fait » de ne pas écouter Shepard. Au contraire, on ne peut que trouver la décision des militaires raisonnable et déplorer leur malchance. Croire que les meilleures décisions (qui se prennent sur base d’une information a priori) aboutissent toujours aux meilleures conséquences (qui peuvent provenir d’informations cachées a priori), c’est également très dangereux dans le sens où le corollaire est évidemment que chaque malheur du monde est le résultat de l’action volontaire (au sens au moins où elle se fonde sur des convictions qui sont « mauvaises » au sens de la qualité de prise de décision) d’une personne ou d’un groupe de personnes. En d’autres termes, croire ça, c’est un moyen de toujours se trouver des ennemis à abattre. On pourrait défendre l’idée que c’est d’abord ce message que l’épisode véhicule, avant celui, plus trivial, qui consiste à dire que « les écolos n’ont pas toujours raison ».

Belziane 18/08/2015 23:51

Un des animés de mon enfance. Le principe, les immortelles, Orane...
Peut être aussi avec pygmalion ce que je hais le plus dans l'animé de ce type, ne pas avoir eu une fin, mais une vrai fin. Le dernier épisode fait vraiment "Rdv à la saison 3, à mes pas d'argents"... Oh final on attend le combat final contre cortane et enfin la décision final, mais que dalle.

Enfin bon je reste quand même sur un super souvenir et des personnages que j'ai vraiment aimé, que ce soit la gamine qui n'est pas énervante comme 90% des cas, ou le mentor

Merci pour la vidéo, ça m'a rappelé de bon souvenir.

Tchoucky et al. 21/08/2015 18:17

Non, on n'attendait pas spécialement de fin, effectivement, on connait bien les séries comme ça, diffusées dans les désordre et pas conçues pour avoir une fin. ^^ Mais le fait qu'il y ait un début, le contre-exemple de Jumanji, et le fait qu'il ne reste plus que Ramirez et Yashoda comme jettators dans les derniers épisodes, ça laissait espérer qu'il y aurait une fin.

Bunowa 21/08/2015 18:05

en même temps est-ce qu'on attend(ais) vraiment une fin dans ce genre de série?

Je sais pas comment sont diffusé les animés occidentaux de nos jours, mais dans les années 80-90, c'était le genre de série dont les épisodes étaient diffusé dans le désordre, parfois à des heures difficiles d'accès (le matin en semaine entre 6H et 8H ou entre 12H et 14H toujours en semaine et hors vacances scolaires) du fait que c'était pas sur des chaines à thème et qu'il y avait des adultes qui harcelaient les chaines de TV comme quoi y avait trop de dessins animés et pas assez d'émissions pour adultes et surtout aucun systèm de redifusion si ce n'est d'une nouvelle diffusion intégrale après la diffusion du dernier épisode. Va suivre une série dans ses conditions.

En plus aujourd'hui j'ai redécouvers certaines vieilles séries animés occidentales et j'ai été surpris de voir qu'il n'y avait que 20 ou 30 épisodes alors qu'a cause de ce mauvais système de diffusion, à l'époque j'étais persuadé que ce genre de série faisait facilement une 100ène d'épisodes...

GeoffreyB 20/08/2015 13:41

J'avoue que le manque de fin est gènant. C'est comme pour Chris Colorado.

Les séries qui ne se finissent pas par manque d'argent c'est pénible. Je trouve que c'est autant dommageable que les suites après fin fermée.